Comment faire maison ses macérâts huileux ? 3 recettes ultra simples !
Comment faire maison ses macérâts huileux ? 3 recettes ultra simples !

Comment faire maison ses macérâts huileux ? 3 recettes ultra simples !

Pour prendre soin de sa peau, il existe plusieurs types de soins : crèmes, lotions, huiles, gels, etc., mais avez-vous déjà testé les macérâts huileux ? On en trouve dans le commerce, cependant, je vous propose aujourd’hui de les réaliser soi-même !

Il existe plusieurs méthodes pour réaliser soi-même ses macérâts huileux maison !
La première consiste simplement à mettre des plantes séchées dans une huile et d’attendre plusieurs semaines (au moins un mois) pour que la macération ait lieu !
La seconde consiste à faire chauffer à basse température l’huile et la plante séchée, ce qui ne vous prendra que 1 heure ! Si vous n’êtes pas patient(e)s, comme moi, vous choisirez cette seconde solution 😉

Comment réaliser un macérât huileux ?

La technique est simple ! Il vous faut une huile végétale de votre choix. Toutefois, pensez à vérifier que cette huile n’ait pas un potentiel oxydatif élevé sinon vous ne pourrez pas la chauffer (même pas à basse température). Pour plus d’information, je vous invite à lire cet article sur le site Aroma-Zone et à consulter le tableau des huiles en bas de la page de l’article. Personnellement, je n’utilise que des huiles ayant un potentiel oxydatif considéré comme faible dans le tableau (c.à.d. en vert).

Une fois que vous aurez fait le choix de votre huile, il faudra choisir une plante séchée ! Il est très important de n’utiliser que des plantes qui sont totalement sèches. L’humidité contenue dans une plante fraîche ou mal séchée peut faire fermenter l’huile et donc altérer son temps de conservation.

Enfin, il est aussi possible d’utiliser des poudres végétales à la place des plantes séchées. La technique sera la même, il faudra simplement remplacer la plante séchée par la poudre végétale de votre choix !

Ebook : 120 recettes

Méthode :

  1. Stérilisez votre plan de travail, ainsi que tous vos ustensiles et contenants avec de l’alcool à 70°.
  2. Au bain-marie, faites chauffer votre huile dans laquelle vous aurez incorporé la plante séchée ou la poudre végétale de votre choix.
  3. Faites chauffer l’eau du bain-marie, à feu doux.
  4. Vérifiez la température de l’huile avec un thermomètre alimentaire (ou à viande) et assurez vous que la température de l’huile ne dépasse pas les 45°C. Idéalement, elle devrait se situer entre 40 et 45°C.
  5. Laissez chauffer pendant environ 1h à cette température.
  6. Au bout d’une heure, retirez le macérât du bain-marie.
  7. Vous pouvez filtrer votre macérât pour y retirer les résidus de plante ou de poudre, mais vous pouvez aussi les laisser pour que la macération continue.
  8. Versez votre macérât dans un bocal ou contenant qui peut se fermer hermétiquement. Et voilà, vous avez réalisé votre premier macérât !

Pour avoir plus d’informations techniques sur la technique de macération que je vous ai présenté, je vous invite à regarder cet article qui est très complet !

Quelles recettes réaliser ?

C’est bien beau de connaître la technique, mais encore faut-il avoir des idées de recettes ! Je vous propose donc trois recettes de macérâts que je réalise régulièrement et que j’utilise aussi dans la fabrication d’autres cosmétiques et soins maison. Ces trois recettes sont les suivantes :

Macérât d’huile de coco et fleur de camomille

Pour cette recette il vous faudra :

Cette recette est idéale pour les peaux irritées. La camomille apaise les rougeurs, elle aide à cicatriser les petites blessures et elle est anti-inflammatoire. L’huile de coco, quant à elle, et nourrit et prévient la déshydratation de la peau !

Macérât d’huile d’amande douce et de café

Pour cette recette il vous faudra :

  • 10gr d’huile d’amande douce
  • 1gr de café en poudre

Il peut paraître surprenant d’utiliser du café à première vue, mais c’est un ingrédient formidable pour la peau ! Utilisé sur la peau, le café à des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, mais surtout, il a un effet tenseur et il draine la peau. L’huile d’amande douce, quant à elle, permet de prendre soin de la peau en la nourrissant et la protégeant du dessèchement. J’utilise ce macérât principalement sous les yeux, car il permet de réduire les poches !

Macérât d’huile d’avocat et fleur de calendula

Pour cette recette il vous faudra :

  • 10gr d’huile d’avocat
  • 1 pincée de pétales de fleur de calendula

La fleur de calendula, aussi appelée souci, est idéale pour soulager les irritations de la peau comme l’eczéma ou le psoriasis. L’huile d’avocat, quant à elle, permet de redonner du confort et de l’élasticité à la peau en plus d’être très nourrissante !

Alors, prêts pour réaliser vos propres macérâts huileux ? Vous avez déjà des idées de recettes ?

Cet article peut contenir des liens affiliés. Pour en savoir plus, consultez les Mentions Légales du site.

Laisser un commentaire