Comment réaliser un macérât huileux anti-inflammatoire ?
Comment réaliser un macérât huileux anti-inflammatoire ?

Comment réaliser un macérât huileux anti-inflammatoire ?

Au quotidien, il arrive souvent que l’on se fasse de petites blessures ou égratignures. Ainsi, il est toujours pratique d’avoir sous la main un soin multi-fonction que l’on peut appliquer sur ces petites plaies du quotidien. Dans cet article, je vous propose une recette simple pour réaliser un macérât huileux anti-inflammatoire à base de macérât huileux d’arnica, de camomille et de lavande !

Cette recette est simple à réaliser et à conserver ! En effet, il n’y a que 3 ingrédients et ils se trouvent facilement en magasin ou sur internet. Cependant, la technique pour réaliser cette recette requiert un peu patience ! Il y a quelque temps, je vous ai proposé un article qui explique comment réaliser un macérât huileux soit même : Macérât huileux faits maison : 3 recettes ultra simples !

Macérât anti-inflammatoire

Pour cette recette de macérât huileux anti-inflammatoire, j’ai utilisé la technique de la macération à froid. Ici, il est important de ne pas utiliser la technique de macération à chaud, car le macérât huileux d’arnica a un potentiel oxydatif relativement élevé.
Qu’est-ce que cela signifie ? Un potentiel oxydatif élevé signifie que l’huile ou le macérât huileux risque de rancir rapidement s’il n’est pas conservé dans un endroit frais, à l’abri de l’air et de la lumière. Ainsi, il faut éviter de chauffer ces huiles ou macérâts huileux. La technique de la macération à chaud est donc à proscrire.

Le macérât huileux d’arnica est généralement obtenu grâce à la macération de fleurs d’arnica dans de l’huile de tournesol. En outre, l’huile de tournesol est une huile qui est sensible à l’oxydation. Ainsi, il vaut mieux éviter de la chauffer et c’est pour cela que pour cette recette de macérât anti-inflammatoire, je recommande la technique de la macération à froid.

Propriétés des ingrédients

Macérât huileux d’arnica : anti-inflammatoire, antibactérien, analgésique, cicatrisant et permet d’améliorer la fonction barrière de la peau et la microcirculation.
Camomille : améliore l’hydratation de la peau, adoucit, calme et apaise les rougeurs, ainsi que les irritations cutanées.
Lavande : antiseptique, apaisante, cicatrisante et permet de soulager les brûlures superficielles.

Ebook : 120 recettes

Recette

Pour cette recette, j’utilise de la lavande et de la camomille séchées de qualité alimentaire !

Cette recette permet de réaliser environ 30 ml de macérât anti-inflammatoire.

Macérât anti-inflammatoire

Macérât anti-inflammatoire

Télécharger la recette

Envoyer le lien de téléchargement à :

J'accepte les conditions d'utilisation de mon adresse e-mail selon la section IV. Informatiques et liberté des Mentions Légales du site.

Dans quel cadre utiliser cette recette ?

J’utilise ce macérât pour plein de petits bobos du quotidien. En effet, il permet de favoriser la cicatrisation de petites plaies superficielles, de petites éraflures, d’irritations dues à un frottement répété ou encore d’allergies cutanées superficielles. Je l’utilise donc pour soigner des :

  • égratignures superficielles
  • piqûres d’insectes
  • plaies superficielles
  • brûlures superficielles
  • irritations cutanées superficielles
  • allergies cutanées superficielles
  • boutons d’acné

Ressources supplémentaires :
Faire un macérât huileux
Le potentiel oxydatif des huiles végétales

Cet article peut contenir des liens affiliés. Pour en savoir plus, consultez les Mentions Légales du site.

Laisser un commentaire